Ragab Dahlia

L’approche du texte littéraire de langue française en contexte universitaire égyptien
Quelle place pour le sujet-lecteur?

Nos travaux se situent dans le cadre de la recherche en didactique des langues-cultures (DLC) et s’intéressent à la didactique de la littérature dans le contexte du français langue étrangère. Ils tentent modestement de trouver des pistes pour un renouveau de l’enseignement de la littérature d’expression française au sein de l’Université égyptienne.

Notre intérêt pour la littérature provient du fait qu’elle a toujours été considérée comme une discipline incontournable dans la formation des apprenants du français langue étrangère dans les universités égyptiennes, figurant en permanence dans les cursus des quatre années de licence, avec un volume horaire minimum de cinq heures par semaine.

Notre travail de recherche se propose de trouver des pistes pour investir cette omniprésence pour le développement langagier et cognitif des apprenants, de faire du cours de littérature un moment d’appropriation efficace et motivant de la langue-culture et non une source de découragement, ceci en prenant en considération les besoins, la motivation, la subjectivité, le niveau de l’apprenant, ses perceptions et ses connaissances antérieures.

En fait, c’est l’apprenant en tant que sujet lecteur qui constitue le fil conducteur de notre recherche.

La démarche que nous avons prévue consiste à analyser d’abord le contexte d’enseignement/apprentissage pour en relever les points forts et les points faibles en se basant sur des questionnaires destinés aux enseignants et aux apprenants et compléter l’enquête menée par une observation de quelques cours de littérature et un entretien avec l’enseignant qui porte sur ses pratiques de classe.

Ceci terminée, nous comptons répartir les pistes proposées en deux grandes catégories:

Le sujet-lecteur, compétences acquises et requises: où il s’agit de traduire la lecture littéraire en terme de compétences et de trouver les moyens de réconcilier les compétences déjà acquises par l’apprenant et celles que la lecture d’un texte littéraire exige, ou comment passer du préaquis au prérequis.

Le sujet-lecteur, implication personnelle: où il s’agit de reconsidérer tout ce qui est de nature à faire davantage de place à l’implication personnelle de l’apprenant,
comme en prenant en compte sa subjectivité, sa culture d’origine dans une
perspective interculturelle ou en encourageant sa créativité

La visée de la présente recherche est donc la mise en place de comportements
didactiques et des techniques de classe susceptibles de favoriser un apprentissage
que nous voulons plus motivant et efficace parce que plus adapté aux besoins, aux
préacquis et à la subjectivité de l’apprenant.

Nous n’avons pas la prétention de présenter des orientations pédagogiques
totalement innovantes ou inédites; notre visée est plutôt de trouver parmi les
approches et pratiques déjà existantes, celles qui répondraient le mieux aux besoins
de notre public et d’essayer de les adapter et d’en concrétiser quelques unes sous
forme de matériel pédagogique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *